GNU Lesser General Public License Version 2.0

GNU Lesser General Public License Version 2.0
"#f03838"|"#40a824"}} align="center" colspan="2" style="border-bottom:1px solid {{{couleur}}};font-size: larg;"|{{#if:GNU|Famille : Famille::GNU}}
V. Version:=2.1

{{#if:| <tr><td colspan="2" style="text-align: center;">[[Image:|200px|]]
</td></tr> }}

System : System::Copyright
Domaine : Domaine::Logiciel
Type : Type::Copyleft {{#if:Standard|Copyleft::Standard}}
Genre : Genre::GNU
Auteur : Auteur::FSF

Texte

<tr valign="top"><th style="text-align: right;">Traduction :</th> <td>[[Traduction::{{{tradition_philosophique}}}]]</td></tr> }}

Sommaire

Intérêt de la licence

La Licence publique générale limitée GNU, ou GNU LGPLTitre du lien (pour GNU Lesser General Public License en anglais), est une licence utilisée initialement pour les librairies, mais qui l'est aussi pour certains logiciels libres (comme [OpenOffice.org]).

Elle présente de grandes ressemblances avec la Licence publique générale GNU (ou GNU GPL), rédigée par le même organisme, la Free Software Foundation, visant à promouvoir le développement de logiciels libres. La différence entre ces deux licences réside principalement dans le fait que la LGPL permet de lier un programme tiers non-GPL à une bibliothèque LGPL, sans pour autant étendre la licence. Ainsi, il devient possible à un programmeur désireux de faire un logiciel propriétaire, d'utiliser certains outils du libre (ex. : la bibliothèque graphique GTK).

Cette licence limitée, ou amoindrie, a été créée pour permettre à certains logiciels libres de pénétrer tout de même certains domaines où le choix d'une publication entièrement libre de toute l'offre était impossible.


Historique de la licence

La GNU LGPL fut pendant longtemps le compromis entre la licence libre GNU GPL avec un copyleft fort, et les licences ultras permissives comme l'était la BSD.

En 1990, il était devenu évident qu'une licence moins restrictive était nécessaire pour quelques bibliothèques logicielles. Ainsi, quand la version 2 de la GPL apparut en juin 1991, une nouvelle licence fut créée, la GNU Library General Public License (abrégé GNU LGPL ou LGPL) – directement en version 2 pour marquer leur lien de parenté.Elle fut écrite en partenariat par Richard Stallman et Eben Moglen.

Elle fut ensuite révisée (version actuelle, la 2.1) en 1999 et changea dès lors de nom. La signification originale du sigle LGPL est justement Library General Public License. Le sens du L de LGPL a été modifié de Library en Lesser afin d'éviter l'utilisation systématique à l'égard des bibliothèques. La tendance de la FSF semble de vouloir supprimer cette licence afin de donner la part du lion à la GNU GPL : elle explique elle-même les raisons qui doivent inciter à préférer la GNU GPL à la LGPL, et le draft actuelle de la 3e version en ferait plus qu'une exception à la GNU GPL (donc, sans existence propre)

Richard Stallman, 1999 :

Which license is best for a given library is a matter of strategy, and it depends on the details of the situation. At present, most GNU libraries are covered by the Library GPL, and that means we are using only one of these two strategies [allowing/disallowing proprietary programs to use a library] , neglecting the other. So we are now seeking more libraries to release under the ordinary GPL.


Utilisation de la licence

L'utilisation de la GNU LGPL répond aux mêmes contraintes que la GNU GPL : placer un court texte dans le code de son programme, contenant le copyright, l'année et le nom du titulaire de ce copyright. Une copie de la licence doit de plus être fournie dans les sources. Cette copie doit être en anglais, seul texte considéré comme valable. Ceci étant dit, vous pouvez fournir à titre informatif une traduction de la licence. L'année qui figure dans votre copyright doit être celle de la première publication. Vous devez aussi faire figurer toutes les années où des contributions furent ajoutées, ainsi que le nom de tous les co-auteurs.

Dans un souci de simplicité, il est utile de rassembler toutes les notices de copyright au début de chaque fichier. Indiquer aussi un contact pour vous joindre (à l'intérieur du fichier LISEZMOI ou README)

Doit ensuite figurer une permission donnant les droits de copier, modifier et redistribuer ce logiciel. Par exemple :

Ce programme est un logiciel libre ; vous pouvez le redistribuer et/ou le modifier en respectant les termes de la Licence GNU LGPL (Lesser General Public License) comme publiée par la Free Software Fondation ; soit dans la version 2 de la licence, soit (selon votre goût) une version ultérieure. Ce programme est distribué dans l'espoir de vous être utile, mais SANS AUCUNE GARANTIE ; ni même de garanties implicites. Lisez la GNU LGPL pour plus de détails. Vous devez avoir reçu une copy de la GNU Lesser Public License avec ce programme ; si ce n'est pas le cas, écrivez à la Free Software Fondation, Inc., 51 Franklin St, Fifth Florr, Boston, MA 02110-1301 USA


This program is free software; you can redistribute it and/or modify it under the terms of the GNU General Public License as published by the Free Software Foundation; either version 2 of the License, or at your option) any later version. This program is distributed in the hope that it will be useful, but WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU General Public License for more details. You should have received a copy of the GNU General Public License along with this program; if not, write to the Free Software Foundation, Inc., 51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110-1301 USA


Analyse de la licence

A la lecture, la LGPL est très proche de la GPL, la seule distinction est la présence d'une clause autorisant, par exception, son utilisation par d'autres programmes (qui peuvent donc indifféremment être libres ou propriétaires). Le copyleft est donc réduit à un simple copyleft standard. Les liaisons dynamiques sont donc parfaitement possibles avec tout programme tiers. Les liaisons statiques ne sont pour leur part possibles que si le programme entier permet la modification par l'utilisateur pour sa propre utilisation et le reverse engineering pour debugger ces modifications.

Enfin, seulement les modifications apportées aux programmes sous LGPL seront soumises à cette même licence, les ajouts d'autres logiciels sont pour leur part complètement libres.

Compatibilité de la licence

La licence GNU LGPL est compatible avec les mêmes licences que la licence GNU GPL. En effet, tout code sous GNU LGPL peut être distribué sous LGPL ou GPL (un peu comme s'il s'agissait d'une double licence LGPL/GPL – ce qui est donc absurde, même si ce n'est symboliquement).


Exemples sous cette licence

[OpenOffice.org]


Aller plus loin

La GNU LGPL représenterait entre 10 et 15 % des logiciels référencés.

Il existe aussi une version fréquemment appelée LLGPL (pour Lisp Lesser General Public Licence), qui se compose de la LGPL à laquelle Franz Inc. substitua son propre préambule afin de clarifier la terminologie dans le contexte du langage Lisp.

La licence est l'une des " Big DFSG-compatible Licenses "


Liens

Dernière modification de cette page le 6 août 2008 à 07:02.
Cette page a été consultée 4 216 fois.